03 septembre 2011

vendredi 2 septembre

face caract&ristique du blaireauActe-manqué, avec ou sans trait d'union, je n'ai pas pris l'avion pour la croatie cet après-midi. Passeport périmé depuis 4 mois et la Croatie n'est qu'en voie d'intégration dans l'EU.

Z est partie sans moi, C m'attend toujours à Dubrovnik. Je vais devoir subir les lazzis et colibés de mes collègues lundi au boulot. L'humiliation ça me connait maintenant. J'ai eu une crise de larme...j'attends un nouveau passeport pour un éventuel départ dans dix jours. Pourquoi retourner travailler? Pourquoi ne pas tout cacher? Acte-manqué.

Z a appellé E, la secrétaire de mon bureau, dans la salle d'embarquement. E l'a dit a V, qui le répètera à D, qui ne manquera pas de diffuser l'information. E m'a dit que son ami était, elle parlait de moi en l'occurence, un gros blaireau. Amical comme terme, mais tellement vrai. Et L dans tout cela. L sans fout, L n'a pas décroché quand j'ai voulu m'épancher. J'ai pleuré dans la rue. Pas de rage, pas de déprime, plus d'abatement. 

Quand le destin, la bêtise portent un nom : acte-manqué. En psychanalyse l'acte manqué est en fait réussi. Ainsi, je ne voulais pas partir. Ainsi je souhaitais passer pour un con. Et si j'étais tout simplement un gros blaireau....

 

Posté par depress à 00:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur vendredi 2 septembre

Nouveau commentaire